Festival de deauville J6 mercredi 6 septembre

Publié le


Festival de Deauville J6 mercredi 6 septembre

Premier choc du festival ce matin avec le 5ième film en compétition "Hard Candy" que j'aurai bien du mal à vous raconter sans déflorer l'histoire... ainsi, la bande-annonce ne montre des extraits que des dix première minutes et pour cause... dans tous les cas, c'est une épreuve habilement menée que subit le spectateur en miroir de ce qui se passe en écran géant... Comme dirait Thierry Roland, le Deauvillais est solide... L'acteur Patrick Wilson, déjà vu la veille dans "Little children", assiste à la projection.



quelques mots sur le film : quand une jeune fille de quatorze ans chatte sur internet, elle peut tomber sur ce que cherche son interlocuteur et elle aussi pour des raisons identiques et inverses... Hayley, ado surdouée et délurée va être davantage un cauchemar qu'un fantasme pour Jeff, le photographe, séduisant trentenaire... A moins que le cauchemar n'ait déjà démarré pour Hayley, la femme-enfant qui lit tout le temps et aime tant les concerts de musique... Quand Lensman319 rencontre Thongirrrl14 sur un écran d'ordinateur de la taille de l'écran de cinéma, c'est 100 minutes chrono d'une sorte de pièce de théâtre géante filmée en plans obèses et dilatés, un vibrant plaidoyer claustrophobique contre la pédophilie et une brillante démonstration des recherches des limites nerveuses du spectateur... Un film choc et qui veut être choc, peut-être un peu trop? Lire ma critique sur le film...



Poursuite de la journée avec l'intrusion d'une manif de poissonniers qui distribuent leur poisson à l'entrée du frileux CID et font annuler pour pas grand chose la conférence de presse sur "The Architect"....

Le Vin Diesel show à Deauville

Il est arrivé à l'hôtel Royal vers 16h00 sous les cris "Viiiiin" des fans amassés derrière les barrières mais où dormira-t-il? Quelque part en Normandie... Il a annulé sa chambre et pour la première de "Find me guilty" avec une bonne demi-heure de retard, Didier Allouch de Canal plus sur le tapis rouge ne savait plus de quel hôtel il fallait qu'il annonce son départ en limousine, du Royal ou du Normandy... Enfin arrivé sur le tapis du CID, l'attachée de presse le tirait par la manche... mais il a préféré saluer ses jeunes fans, des "babies" , comme il a dit... La corvée de vestiaire pour appareils numériques m'a fait sortir du côté opposé de la foule des spectateurs et j'ai pu prendre les photos du départ (avec mon mobile pas terrible mais c'est déjà ça...) de Vin Diesel qui est allée dîner ensuite à la brasserie "Les Vapeurs" à Trouville...





Première vraie standing ovation du festival après la projection de "Find me guilty" où on peut vérifier les similitudes entre l'homme et le personnage qu'il joue dans le film : même soif d'être aimé, même recherche instinctive de popularité et son corollaire de sympathie immédiate qu'il déclenche partout chez tout le monde, avec ou sans cheveux (chevelu chez Lumet), il est assez irrésistible...



Il était déjà venu à Deauville il y a cinq ans pour "Fast and furious", il revient en courant tant il a conservé un bon souvenir de l'accueil chaleureux qui lui fut alors réservé...

Vin Diesel. Metropolitan FilmExport

quelques mots sur le film : c'est l'histoire vraie du procès le plus long de l'histoire des Etats-Unis avec 20 accusés, 20 avocats et 76 chefs d'inculpation... Dénoncés par un cousin d'un certain Jackie Dee, en prison depuis trois ans, les vingt membres d'une famille maffieuse comparaissent pendant 22 mois de procès... et sont acquittés grâce au talent d'amuseur public de l'accusé Jackie Dee qui séduit les jurés en choisissant de se défendre lui même sans avocat... Un message plus subversif qu'il n'y paraît avec cette angélisation de la maffia, des ses valeurs familiales italiennes, des jeux partagés dans le quartier italien des futurs maffiosi du temps de leur enfance... On comprend la colère du procureur en entendant que deux jurés ont trouvé Jackie Dee "cute" (mignon) quand tous les rackets et crimes de la maffia pèsent au minimum sur leurs impôts... Sydney Lumet semble s'être lui aussi laissé charmer par ce Jackie accro à la séduction qui tutoie son gardien de prison Sylvester comme un copain, pardonne à son cousin qui est en train de lui tirer dessus, ne dénonce ni les mafieux ni les matons, toujours prêt à se sacrifier pour être aimé, clown moderne se définissant lui-même comme "gagman plus que gangster" (il faudrait dire "autant que" )... De facture classique, c'est un film bavard, une comédie peu dramatique sur fond de musique de jazz, un one man show Vin Diesel occupant talentueusement toute la place mais dont on ne retiendra que sa prestation... Mieux revoir "12 hommes en colère", Henry Fonda n'était pas mal non plus... Assistaient aussi à la projection : Georges Corraface, Laurent Gerra...
Sortie officielle du film : le 13 septembre.
Lire ma critique du film....

Voici déjà se profiler le second et dernier WE qui va sonner le glas des projections où on n'attend pas le temps d'un film à se désydrater car le temps est ensoleillée et chaud sur Deauville... Ce qui appelle une digression : Pourquoi n'y a t-il pas la moindre buvette, aucune machine à café et pas même un verre d'eau dans toute l'enceinte du CID, mystère...

Ca redémarre vendredi matin avec la conférence de presse de "Bobby" qui verra Christian Slater taquiner la femme fan... On annonce en projection du soir une version numérique non définitive du film et toujours pas de Sharon Stone à l'horizon, son annulation semble être confirmée si je puis dire... 20h00 pour "Bobby" car on enchaînera à 22h30 avec (pour ceux qui auront l'estomac de le voir ) "Family portraits", le scandale programmé du festival...

En attendant, demain (je pense que c'est vers midi au lieu du soir), remise du prix littéraire du festival avec au jury Frédéric Beigbeider, Gilles Martin-Chauffier, etc... qui devrait prendre la forme d'un déjeuner à "L'Etrier", le restaurant gastronomique du Royal avec tables dans le jardin... Et aussi demain une conférence de presse à 14h30 de Darren Aronofsky dont le film "The Foutain" sera projeté le soir, un grand moment en perspective pour les fans de "Requiem for a dream". Et rencontre de Darren A avec le public le lendemain vendredi matin 11h30 au casino...





Publié dans Deauville 2006

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article