Le Mariage de 2 rebelles

Publié le


Le 16 aout 1985, Sean Justin Penn épouse Louise Madonna Ciccone. Ils tourneront ensemble dans "Shangai surprise" (1986) produit par l'ex-Beatles Georges Harrison, un flop retentissant, et, à l'époque, ils furent surnommés les "Pennibles" ("Poison Penns')...


Recherche Madonna désespérément…
(le premier mariage de Sean Penn)

Sa dame de pique, Sean Penn la trouve en Madonna dans un studio de Los Angeles. En Février 1985, Sean Penn est invité sur le plateau par la réalisatrice du clip de « Material girl » que doit tourner Madonna. Après le succès inattendu de « Recherche Susan désespérément », Madonna a jeté aux orties son look débraillé avec cheveux longs ébouriffés, mitaines en dentelle noire, rondeurs et croix à profusion. Le cheveu court et platine, moulée dans la copie de la robe de satin rose que portait Marilyn Monroe dans « Les Hommes préfèrent les blondes », Madonna s’est déguisée en Norma Jean Baker, son modèle, qu’elle parodie pour son clip inspiré de "Diamonds are the girls best friends". En bas de l’escalier, blouson de cuir et lunettes fumées, Sean Penn, l’interpelle « tu te prends vraiment pour Marilyn ou quoi ? ». Louise Madonna Ciccone qui en a vu d’autres lui tient tête « et toi, c’est quoi ton problème ? Tu ne sais pas dire bonjour ?»

Madonna à l’époque entretient mollement une liaison avec Prince avec qui elle partage le culte de Marilyn, Sean Penn, lui, est fiancé à la douce Elisabeth Mac Govern qu’il a rencontrée sur le tournage de « Racing with the moon » en 1984. Les deux rebelles tombent dans le bras l’un de l’autre et commence alors une love affair torride où les deux comparses vont s’entretuer pendant trois ans. Sean Penn a 24 ans, Madonna 26 ans.

Bien qu’ils ressentent immédiatement une attirance mutuelle fulgurante, Sean Penn et Madonna n’ont que de rares points communs. Il est né dans le sérail de Hollywood avec des parents très unis, elle vient d’une sinistre banlieue de Détroit où elle supportait une belle-mère honnie après la mort de sa mère et vient de manger son pain noir à son arrivée à NY où quelquefois elle se nourrissait dans les poubelles. Il est obsédé par la protection de sa vie privée, elle avoue depuis ses débuts vouloir être «aussi célèbre que Dieu». Madonna va rapidement rendre Sean Penn fou de rage en convoquant systématiquement la presse à tous leurs rendez-vous.

Le jour de leur mariage, alors que Madonna a promis à Sean Penn une cérémonie bien tranquille, elle invite le tout Hollywood et prévient les paparazzis dans son dos, la cérémonie tourne à l’esclandre. Pendant que les hélicoptères survolent la propriété, Sean Penn s’empare d’une arme à feu et tire, en hurlant, ivre, «bienvenue au remake d’Apocalypse now!», sur le sable de la plage, on peut lire l’inscription «fuck off». La veille son mariage, le 16 aout 1985, Sean Penn qui enterre sa vie de garçon, est dubitatif, il confie à un ami «on va se faire un mal de chien, entre nous, c’est la guerre»..

Très vite, des belles déclarations du début «rien n’est plus important que Madonna» pour lui ou «c’est la type le plus cool de l’univers» pour elle, il ne reste que des bagarres permanentes, des réconciliations rapides et des esclandres qui iront jusqu’à conduire Sean Penn en prison pendant dix mois, ce qui le marquera à vie. Le 30 juin 1985, Sean Penn est inculpé pour coups et blessures sur deux journalistes, un des deux hommes ayant voulu le prendre en photo sur le parking d’un hôtel de Nashville. Exaspéré par les rumeurs de grossesse de sa femme qui lui empoisonnent la vie, Sean Penn frappe les deux journalistes avec leur appareil photo et leur jette des pierres. Il écope d’une peine de six mois avec sursis et d’une amende dérisoire. Malheureusement, il va récidiver.

Madonna qui ne pense réellement qu’à sa carrière, s’est mis en tête de percer aussi au cinéma et compte sur son mari pour lui mettre le pied à l’étrier. Le ménage Penn choisit alors de se donner la réplique dans « Shangai surprise » (1986) produit par l’ex-Beatle Georges Harrisson. Le tournage est un enfer, les Penn qui ont déjà une solide réputation de se disputer continuellement, sont surnommés les « Penn Poison » (les Pennibles). Sean Penn avouera « je suis resté bourré d’un bout à l’autre sur ce putain de tournage ». Le film s’en ressent, c’est un fiasco complet.

Avant qu’il ait eu des raison objectives de l’être, Sean Penn est jaloux de tous les hommes qui s’approchent de sa femme depuis le début, un soir que Madonna vampe un invité, il la jette tout habillée dans leur piscine. Un autre soir où ils dînent dans un restaurant, Sean Penn, éméché, roue de coups un ancien copain de Madonna qui venait lui dire bonsoir en l’embrassant sur la joue. L’alcoolisme de Sean Penn sera un des grands accélérateurs de la faillite de leur mariage et Madonna s’en voudra plus tard de ne pas l’avoir aidé davantage.

Madonna qui commence à douter de l’influence de son mari pour faire d’elle une star de cinéma, se rapproche dangereusement de Warren Beatty dont elle veut obtenir le rôle de Mahoney dans « Dick Tracy », les scènes de jalousie se multiplient d’autant qu’elle s’affiche aussi avec John Kennedy jr et Sandra Bernhard, comédienne homosexuelle militante. Sean Penn va jusqu’à suivre sa femme jour et nuit quand elle sort avec Warren Beatty.

Ce que Sean Penn ne comprit pas tout de suite, c’est que la soif de notoriété de Madonna était tellement obsessionnelle qu’elle avait coutume de donner leurs dates de sortie aux attachés de presse pour qu’ils préviennent les médias, et quand ils se trouvaient tous les deux piégés par les paparazzis, elle feignait la consternation. Sean Penn analysera plus tard ainsi son mariage « je n’ai pas vu dès le départ, ce qui aurait dû me sauter aux yeux, à savoir que ce serait elle qui mènerait la barque… ».

Quand Madonna décide de demander le divorce, pour Sean Penn, la mesure est dépassée. Le jour de Noël 1988, quand elle refuse de le recevoir, Sean Penn perd la tête, escalade la grille de leur propriété de Malibu, force la porte et séquestre Madonna dans leur chambre. D’après les rapports de police, Madonna restera attachée pendant neuf heures sur un fauteuil, frappée et molestée par son mari, qui ne s’interrompra que pour aller se réapprovisionner en l’alcool. Au matin, Madonna parvient par une ruse à s’échapper et se réfugie au commissariat le plus proche. Quand la police vient arrêter Sean Penn, il mange tranquillement des céréales K dans leur cuisine. Quelques jours plus tard, Madonna, anxieuse que son mari puisse passer en jugement par sa faute, retire sa plainte. Exceptionnellement, Madonna ne livre pas l’incident aux médias et se tait. Sean Penn, honteux et touché que Madonna n’ait rien divulgué de la nuit cauchemardesque de Malibu, accepte de signer les papiers du divorce en janvier 1989.

Le couple maudit se reverra des années plus tard en 1996 à l’initiative de Madonna car il est bien possible que l’un et l’autre soient restés inconsolables de la faillite de leur union délétère. Alors que Sean Penn, marié à Robin Wright, a deux enfants, l’horloge biologique de Madonna la taraude : elle veut un enfant mais le seul seul géniteur qu’elle désire n’est d’autre que Sean Penn, le seul homme qu’elle pense avoir vraiment aimé. Les amants diaboliques se retrouvent 21 heures durant à l’hôtel Carlyle de NY, Sean Penn finit par refuser l’offre et Madonna confiera la mission à Carlos Léon, son prof de gym.



Publié dans BIOGRAPHIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jonathan 29/03/2007 23:27

Sean est pressenti pour être l'invité d'honneur de Paris Cinéma 2007 m'a-t-on dit. Si ca se confirme ca va faire une heureuse :)

Jonathan 29/03/2007 23:26

Tu seras ravie d'apprendre que Sean est en négociation pour être l'invité d'honneur de Paris Cinéma 2007 ;) C'est en cours de négociation mais très probable m'a-t-on dit :)

karina 17/03/2006 09:18

la madonne!elle etait vachement belle sur cette tof, maintenant elle a bcp changé, dommage, dans recherche susan desesperement elle etait au mieux la!

denis 16/03/2006 07:14

très sympa ton blog,et très utile..amitiés

Sylvain Etiret 12/03/2006 14:44

J'avais apprécié ton blog sur la StarAc 5. C'est un autre genre, mais le niveau a encore progressé. Et encore, les blogaunautes ne t'ont pas beaucoup repéré. Je parie que ça va nous faire des débats intéressants quand l'endroit commencera à être connu. En attendant, ce mélange d'avis ciné fouillés et de la petite histoire de ton chouchou, c'est très instructif. Tu nous fais réfléchir, et puis hop, une pause pour se délasser ... Continues, c'est top !